Reportages Clubs – Crosne Futsal Club

Publié le 03/05/2017

Nous avons rencontré David JUDAIQUE qui nous présente le Crosne Futsal Club et nous parle de la discipline. Il occupe entre autres la fonction de Secrétaire Général au club. Rencontre…

Vous êtes au Crosne Futsal Club depuis sa création en 2015 avec de multiples « casquettes », pouvez-vous nous parler de votre parcours et de vos différentes fonctions au club ?

« Dans la vie, je suis professeur (ndlr : commerce) donc ça me laisse un peu de temps à côté pour faire d’autres activités extra-professionnelles durant les vacances.
J’ai pratiqué le football depuis l’âge de 8 ans jusqu’à environ 28 ans au Val d’Yerres Crosne, anciennement AS Yerres, et cela fait dix ans maintenant que je pratique le Futsal en compétition, d’abord au VYCAF puis aujourd’hui au Crosne Futsal Club. J’ai découvert cette pratique grâce aux maisons de quartier.

A partir de 2009, j’ai commencé à passer mes diplômes d’encadrement : l’initiateur 1 puis le 2 et enfin l’Animateur Seniors. Tout ceci avant la nouvelle réforme.
Très vite à partir de 2010, j’ai pris les rênes de la section Futsal du Val Yerres Crosne sans forcément être diplômé au départ. J’ai passé par la suite le module découverte Futsal puis le module perfectionnement pour finir par la certification.
A cette époque, après avoir débuté en Excellence, nous avons connu une montée en PH, tout en bénéficiant à la fois des installations sportives de Yerres et de Crosne. Parallèlement à cela, j’entraînais des équipes de jeunes du club.

Aujourd’hui, au Crosne Futsal club, j’occupe effectivement plusieurs fonctions : joueur, entraîneur, secrétaire général, directeur technique de l’école de foot et tout nouvellement référent Futsal au niveau du District de l’Essonne de Football. Je possède également une licence d’arbitre au FC Fleury. »

Parlez-nous justement de la création du Crosne Futsal Club, vous qui êtes à l’origine du projet.

« En effet. En 2013, alors encore au VYCAF, le Maire de Yerres M. DUPONT-AIGNAN a décidé d’arrêter la section Futsal. Nous n’avons alors pas pu nous rabattre uniquement sur les installations de la ville de Crosne puisque le gymnase était en rénovation à ce moment-là. De ce fait, beaucoup se sont retrouvés à ne rien faire et se sont donc orientés vers d’autres activités. La section Futsal du VYCAF s’est donc éteinte.

C’est pour cela que l’année suivante j’ai pris la décision de monter un club, en collaboration avec Stéphane CAMARD qui était mon adjoint au Val d’Yerres Crosne en tant que coach et qui allait devenir le président de notre nouveau club. Ce projet de création de club entrait alors parfaitement dans le cadre du CFF4 que je passais à cette époque (ndlr : David passe le BMF actuellement).
A la rentrée 2015, nous avons créé le Crosne Futsal Club après avoir obtenu des créneaux horaires au gymnase La Palestre avec le soutien du service des sports de la municipalité de Crosne et le Maire de Crosne M. DAMIATI. Nous avons donc monté une section seniors avec 10 joueurs : des anciens du VYCAF mais avec des jeunes joueurs également, dont j’ai eu certains à l’école de foot.
Après une première année au niveau Excellence, nous terminons Champion d’Essonne 2016 avec à la clé l’accession en PH Ligue. A partir du mois de juin, nous avons eu l’idée de créer une section Jeunes. Ce fut d’autant plus pertinent que cela serait devenu une obligation au niveau régional car il faut disposer d’une équipe 2 ou d’une section Jeunes au club pour perdurer à ce niveau. »

Justement, dites-nous en plus sur cette section Jeunes et au niveau de la structuration actuelle du club.

« En juin, nous avons monté cette section Jeunes. Pour autant, à ce moment-là nous ne savions pas trop où nous mettions les pieds. Nous avions fait une première journée portes-ouvertes en juin avec en amont un peu de communication (flyers, Facebook, bouche à oreilles).
Au final, une cinquantaine de jeunes se sont présentés à cette journée, les enfants ont adoré !
De plus, certains jeunes de l’équipe seniors avaient envie de s’investir auprès des plus jeunes. De ce fait il était bon qu’ils se forment. Aujourd’hui 10 de nos joueurs sont éducateurs et ont passé le module futsal découverte.

Cette saison, avec l’aide de la Mairie, nous avons obtenu des créneaux supplémentaires pour les enfants. Après avoir organisé une autre journée portes-ouvertes en septembre puis participé au forum des associations de la ville de Crosne, d’autres enfants nous ont rejoint !
Aujourd’hui nous comptons 80 enfants allant des U6 aux U17 répartis en trois sections : 6-8 ans, 9-12 ans et 13-17 ans. Tous ces jeunes licenciés possèdent des licences FFF.

Nous proposons aussi du Baby Futsal, ouvert aux 3-5 ans. Nous comptons une quinzaine d’inscrits mais avec une présence relative d’environ 10 enfants sur le créneau hebdomadaire du samedi.

Une section loisirs a également été créée au club. A la fête du sport, en juin dernier, nous avions reçu pas mal de demandes de parents, des personnes de plus de 30 ans recherchant une activité occasionnelle, sans trop de contraintes à l’image des gens qui pratiquent l’Urban ou le Five. Cette section comprend environ une quarantaine d’adhérents.

Au total nous sommes aujourd’hui 130 licenciés au Crosne Futsal Club, ce qui fait une belle évolution !! Nous sommes passés de 10 licenciés lors de la création du club à 130 aujourd’hui. »


Vous comptez parmi vos licenciés quelques féminines n’est-ce pas ?

« Avant tout il faut savoir qu’à l’origine je voulais aussi ouvrir une section féminine mais nous avons connu des freins à ce niveau-là… J’avais pourtant une dizaine de filles des alentours très intéressées pour pratiquer mais on m’a conseillé de ne pas grandir trop vite. Mais c’est un projet que je compte bien mener jusqu’au bout !!

Au club, nous comptons 5 licenciées en football d’animation, elles ont d’ailleurs participé au tournoi Futsal organisé par le District. On a participé à deux tournois de ce type cette saison, en tant que club recevant sur une des dates. Nous avions d’ailleurs inscrit une équipe féminine, les filles étaient ravies de participer même si cela était un peu déséquilibré.

Nous avons également des licenciées dirigeantes, une photographe pour immortaliser les bons moments de nos manifestations, beaucoup de mamans nous aident et nous suivent.»

Justement quel regard portez-vous sur la discipline Futsal et le Futsal au féminin ?

« En tant que joueur, j’avais un niveau Ligue en foot libre. Mais ce dont j’ai pu me rendre compte c’est que cela ne valait pas dire grand-chose au niveau Futsal. Des personnes avec un moins bon niveau que le mien en foot libre, étaient plus performants au Futsal.

Les courses, les efforts, le placement, tout est différent. La stratégie n’est pas la même également. Au Futsal, il faut savoir bien défendre, même lorsque l’on est attaquant ! Un attaquant qui marque beaucoup de buts mais qui ne sait pas défendre serait un handicap pour son équipe au Futsal.
Il y a plein d’aspects de jeu de cette discipline qui sont différents. C’est une pratique à part entière même si elle peut aussi être un complément du foot libre. Si cette discipline a autant de succès ce n’est pas pour rien !

Les personnes qui jouent à 11 en foot libre ont toutes déjà fait du Futsal sans le savoir, toutes ont déjà joué sur terrain réduit. La pratique est d’autant plus attractive que les intempéries ne sont absolument pas un problème pour jouer au Futsal. Les parents prennent plaisir à rester sur le lieu d’entraînement des enfants pendant leurs pratiques, c’est confortable pour eux aussi et c’est important !

Je suis bien évidemment à 100% pour le développement du côté des féminines.
D’ailleurs je tiens à mon projet de section féminine, je garde cela en tête. L’année prochaine, je compte  présenter le projet de nouveau car je sais qu’il y a de la demande.
Même certaines mamans d’une trentaine d’années, avec des enfants en bas-âge licenciés à l’école de foot ont envie de jouer mais n’osent pas car elles ne trouvent pas de club. Les filles sont en demande c’est super !! »


Quelle est la politique du club ?

« Notre activité est de proposer du Futsal de compétition et d’initiation, donc l’objectif est de faire apprendre cette pratique. Nous avons également adhéré au Plan Educatif Fédéral, nous tenons à respecter tous les protocoles d’apprentissage notamment chez les plus jeunes.

Au niveau compétition, nous souhaitons que notre équipe seniors aille le plus loin possible en gravissant les échelons.

Il faut savoir qu’en Essonne, les licenciés Futsal ne représentent que 5% des licenciés de la région IDF. Il y a donc des choses à faire pour que cette pratique se développe encore !! »


Quels sont les différents projets menés au club ? Avez-vous d’autres projets de développement et des évolutions à venir ?

« On souhaite créer une équipe 2 la saison prochaine nous avons déjà de la demande. Actuellement on refuse même des personnes !!
Nous voulons continuer de développer la section Jeunes mais aussi les adultes que ce soit au niveau compétition ou avec la création de cette équipe Seniors 2.

Bien sûr, comme je l’ai dit précédemment, notre souhait est aussi de fonder une équipe féminine.

Au niveau des infrastructures, le rêve serait d’avoir nos propres structures !! C’est difficile mais rien n’est impossible. Si cela venait à se concrétiser, nous pourrions vraiment proposer quelque chose d’intéressant. Nous voulons augmenter notre nombre de licenciés et ce n’est pas la demande qui manque… Aujourd’hui nous sommes limités car on ne dispose pas de suffisamment de créneaux pour se développer correctement. Il faut respecter le partage d’un gymnase omnisports.
Nous souhaitions par exemple organisé un stage pendant les vacances. Je participais à l’organisation de ce type de manifestations lorsque j’étais au VYCAF, j’ai voulu le faire ici aussi mais les créneaux sur ces périodes sont très demandés. D’autres associations organisent aussi des stages, c’est difficile de satisfaire tout le monde !

Grâce au fonds d’aide du football amateur, j’ai commencé à faire des demandes concernant l’acquisition d’un véhicule de transport, j’espère que cela va se concrétiser. Cela nous aiderait grandement pour nos déplacements.   

Au niveau de l’encadrement, nous avons déposé un dossier qui est en cours pour obtenir l’agrément afin de pouvoir embaucher quelques-uns de nos jeunes dans le cadre du dispositif de service civique. J’aimerais également que l’un deux, en recherche d’emploi, puisse bénéficier d’un contrat aidé.
On avance, on avance. »

Parlons maintenant de l’équipe compétition qui évolue en Seniors Futsal PH (poule D). L’équipe est actuellement classée 7ème du championnat et a fait un bon parcours Coupe de Paris IDF Futsal (ndlr : Crosne s’est incliné au 3ème tour face à Paris 14 FC). L’équipe qui est relativement jeune acquiert de l’expérience au fil des saisons, quels sont les objectifs pour cette saison et à moyen terme ?

« Effectivement, malgré un bon parcours nous avons été éliminé au 3ème tour de la Coupe Paris IDF Futsal.

Très clairement l’objectif de cette saison en championnat était de monter car j’estime qu’il faut toujours se fixer des objectifs élevés. Maintenant, nous nous devons de finir le plus haut possible. C’est un championnat assez étrange, le dernier peut battre le premier !
J’estime que tout peut arriver, on joue les premiers du championnat dimanche par exemple (ndlr : courte défaite de 1 but d’écart [7-8] face à Neuilly sur Marne Futsal). Ce n’est pas pour moi un match perdu d’avance, il faut gagner et ce sera pareil pour tous les matchs. Si nous faisons un sans-faute jusqu’à la fin de saison on peut finir en haut du classement.

En coupe l’objectif était d’aller au bout, on a toujours rêvé d’en remporter une même si cela peut paraître exagéré mais c’est comme cela qu’on apprend le plus.

On se nourrit de Futsal, on va voir des matchs de haut-niveau alors on se dit pourquoi pas nous ? On est très ambitieux. Très clairement l’année prochaine l’ambition de montée pour l’équipe 1 sera réelle.

Avec Stéphane CAMARD, lorsque nous avons monté le projet on s’est fixé un objectif. Cela peut faire rire mais on veut jouer une coupe d’Europe dans les 5 ans c’est-à-dire à l’horizon 2020. Cela est uniquement possible en jouant les premières places dans l’élite du Futsal ou bien en remportant une Coupe de France, ce qui n’est pas impossible. C’est notre rêve on fera tout pour le réaliser !! »

 

Toutes les photos de ce reportage dans la rubrique Médias.

Articles les plus lus dans cette catégorie